Suivant | Précédent ]

Re: Sélection des patients:  deux préoccupations?

De: René Mercure"  "rene.mercure@uqat.ca
Date: 3/2/00

Avec un groupe homogène, le message du praticien pourrait être davantage spécifique \"au groupe\" mais les lombalgiques pourraient avoir l'impression d'être tous mis dans le même panier, d'être anonyme, d'être un peu traité en série. Les groupes hétérogènes permettent à chaque individu d'apporter au groupe une expérience unique et, de ce fait, de se sentir valoriser, de sentir que sa participation est essentielle à la bonne marche du groupe. Les praticiens devront aussi orienter leurs actions à la fois sur le groupe et sur chaque individu composant le groupe, amenant parfois tout le groupe à se pencher sur les problèmes d'un individu en particulier. À mon avis, la motivation des participants ne peut alors qu'être renforcée.

Un diagnostic médical peut certes est d'une grande utilité pour déterminer qui peut ou ne peut pas bénéficier d'une École de dos. Il serait donc préférable qu'il soit suffisamment poussé pour permettre cette répartition des lombalgiques considérant que dans le système de santé actuel, la caution du médecin apparait comme très importante. Pour les lombalgiques admis à l'École du dos, le diagnostic perd de son importance. Il peut assurément fournir quelques pistes de travail à explorer mais il demeure que c'est d'abord et avant tout le lombalgique lui-même, lors de son évaluation et lors de chacune des rencontre qui nous l'information essentielle pour maximiser l'aide que les praticiens pourront lui apporter. "