Suivant | Précédent ]

Re: Sélection des patients:  deux préoccupations?

De: Alfred Homsy
Date: 3/5/00

Selon l’approche même de l’École interactionnelle et sa conception basée sur les théories de la communication dans des systèmes ouverts, chaque symptôme douloureux, dans son modèle circulaire, est particulier et différent de celui d’un autre patient. En ce sens et de ce point de vue, le groupe est par définition toujours hétérogène. Et chaque patient doit, pour contrôler sa douleur, développer des outils lui permettant de développer ses capacités cognitives, affectives et psychomotrices qui lui sont spécifiques. À partir du moment où tout symptôme douloureux peut être appréhendé selon une telle approche ou selon un tel modèle, il pourrait bénéficier des outils proposés par l’École du dos. La question est de savoir si 1) toutes les pathologies douloureuses chroniques fonctionnelles (ex : fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique ou même les pathologies fonctionnelles du tube digestif -comme le colon irritable- qui sont souvent associées à la fibromyalgie) peuvent prioritairement dans leur physiopathologie, et exclusivement à un moment, être traitées par l’approche interactionnelle et 2) Si oui, ces pathologies peuvent-elles indistinctement et pragmatiquement constituer une classe de dos ? À la première question je répondrai affirmativement avec des réticences pour le mot « exclusivement », comme si, pour prendre l’exemple de la fibromyalgie, les traitements actuellement proposés (AINS, antidépresseurs tricycliques - ou autres modulateurs du sommeil- et physiothérapie) devaient s’exclure de l’approche interactionnelle plutôt que d’en être complémentaires. Il est cependant vrai que fort d’outils nouveaux d’auto contrôle un sevrage devrait être tenté pour ce qui touche les médications du sommeil. À la deuxième question, il me semble que dans l’état actuel des outils dont dispose l’intervenant, la tâche serait bien compliquée. Leçons d’anatomie pour toutes les parties du corps qui souffrent? Cartes de la douleur identiques? ou propres à chaque région? Sur quoi mettre l’accent lorsque la symptomatologie est intriquée? avec autant de troubles du sommeil, que de douleurs et de symptômes dépressifs? etc…et s’il fallait les sélectionner des procédures de sélection qui seraient lourdes! …Mais pourquoi pas? Avec l’Explosion des écoles, non plus du dos seulement, mais de la douleur chronique fonctionnelle (?!!)