Suivant | Précédent ]

Re: Conseils à un clinicien…

De: Nancy Julien

Commentaires

Après avoir observé la négociation du "changement minimal" par Pierre et Serge, je donnerais deux conseils à un collègue pour qu'il puisse profiter de la stratégie qu'ils ont utilisée.

D'abord, le premier patient à qui l'on pose la question du changement minimal devrait avoir un niveau de douleur élevé et être très enthousiaste à l'idée de voir sa douleur réduite un petit peu. Cette personne-clé, on l'aura détectée lors de l'évaluation clinique. Il semble qu'en groupe, les gens tendent à imiter les autres; aussi bien en profiter! On s'évitera peut-être ainsi bien des efforts qu'exige la négociation.

Deuxièmement, le collègue devrait "reformuler" la réponse du patient pour être bien certain que ce dernier a bien compris le concept du "changement minimal". Par exemple, il pourrait dire : «Si j'ai bien compris, tu serais heureux que ta douleur ait diminué de x% d'ici la fin de l'École. Serais-tu prêt à accepter une plus petite diminution? Ou crois-tu qu'en deçà de ce x%, tes efforts n'auront pas valu la peine.»