Suivant | Précédent ]

Re: Conseils à un clinicien…

De: Christine Pouliot

Commentaires

En premier lieu, il me semble primordial de bien définir ce qu'on entend par un changement minimal. Le décrire comme le plus petit changement qui serait assez important pour annoncer un début de guérison nous semble pertinent. Il faut également faire la nuance entre ce qui va être atteint à la fin de l'école du dos et la notion de changement minimal afin de conserver toute la motivation du client à s'engager dans le processus qui n'est qu'une partie sur le continuum de sa guérison. Par ailleurs, de par notre expérience de cette négociation, il en ressort que ce changement doit être décrit comme étant personnel. Il est tributaire de l'intensité de la douleur de chaque participant de même que de leurs limitations det de leurs attentes. Le fait de se garder une marge de manœuvre est également primordial dans cette négociation. Elle permet dès lors de laisser du temps au client pour bien réfléchir à son pourcentage et à l'intervenant de pouvoir l'influencer dans son choix. La décision de signer ou non le contrat revient donc à l'intervenant!