Suivant | Précédent ]

Re: Situation désespérée...

De: Pierre Arsenault

Commentaires

Le rire n'est certainement pas déplacé s'il survient au moment opportun et est empreint de respect. Il ne doit pas enfreindre au principe d'empathie. Ne dit-on pas que le rire est thérapeutique! Chaque semaine, nous entendons les rires de nos lombalgiques qui confirment apprécier l'école non seulement pour ce qu'elle leur apporte dans le quotidien mais aussi pour le plaisir de la rencontre elle-même. Ici aussi l'équilibre est de mise. Il ne faut pas faire de l'école une thérapie par le rire mais il ne faut également pas lui donner un atmosphère de funérailles.L'atmosphère détendue que génère les interventions humoristiques facilite les apprentissages le plus souvent parce qu'il frappe l'imaginaire et s'inscrit dans la mémoire.De plus, il facilite les interactions même chez les patients en douleur intense.