Suivant | Précédent ]

Re: Soigner certes...

De: Chantal Provencher

Commentaires

Je ne sais si cette question t'es venue suite à notre discussion sur les auto-manipulations mais je crois qu'on ne peut mettre de côté la formation de base du praticien. On ne peut pas non plus aller comme bon vent nous mène à notre gré sur n'importe quelle thérapie. Je ne suis pas corporatiste mais je crois que certains champs spécialisés doivent être laissés à ces spécialistes. L'École du dos a été conçue pour être multidisciplinaire ce qui n'entend pas non plus qu'un type de professionnel est multidisciplinaire en soit même si il est BIO-PSYCHO-SOCIAL. Dons si notre intervention vise à soigner des lombalgiques et leur donner le meilleur traitement possible il faut reconnaître ses limites et utiliser de façon adéquate les ressources disponibles dans nos milieu. Pour ce qui est du bagage de connaissances et d'habiletés transmises dans les rencontres , je crois que c'est suffisant pour l'instant. Le coffre à outils doit être rempli mais pas déborder. Doit-on enseigner des techniques qui ne conviendrait qu'à quelque lombalgiques ? Car je ne crois pas que la majorité y répondrait de façon satisfaisante.