Suivant | Précédent ]

Re: Soigner certes...

De: Mario Siane (la suite)

Commentaires

Chacun possède certes une spécialité universitaire mais cela n'empêche pas un psy, par exemple, de réfléchir à un problème biomécanique même s'il ne peut nommer précisément le nom de l'articulation ou des tissus environnants. La formation universitaire ne permet-elle d'ailleurs pas d'ouvrir les esprits? Nous pouvons parfois avoir l'impression qu'elle les rétrécie lorsqu'on entend ou lit une réflexion du style: en bas du dos=physio, les épaules=ergo et la tête=psycho.

Bien sûr qu'il s'agit de spécialités et que l'acte professionnel se fait dans des situations pointues ou ... aiguës. Mais quand il s'agit de douleur chronique dont même la médecine n'arrive pas à en identifier la cause dans 80% des cas, je crois qu'un professionnel de la santé, qu'il soit physiothérapeute, ergothérapeute, psychologue, etc., bien formé dans le domaine de la douleur peut intervenir dans un groupe du style de l'école du dos.

À la question: Soigner certes...mais qui?, je répondrais que c'est le lombalgique qu'il faut soigner bien sûr. Suite à cette question, j'en poserais une autre: Devrions-nous créer un nouvel ordre professionnel, celui du réadaptologue, et demander un acte réservé pour rassurer plus d'un? Ceci est une blague, naturellement.