Suivant | Précédent ]

Re: Soigner certes...

De: Carole Laliberté

Commentaires

La complexité de l'être humain sous tous ses aspects (bio-psycho-sociaux) permet sûrement à tous les professionnels de laisser libre-cours à leur créativité quant à la méthode pour le traiter. Cependant plus il y a d'idées différentes, plus il est difficile de s'entendre.

Le problème, ce n'est pas la multitude de professions et de spécialités qui ne cesse de croître, bien que plus il y en a, moins on s'y retrouve; c'est plutôt l'incapacité pour la plutart des professionnels ou des ordres professionnels d'identifier où commence leur champs d'action ou où il finit. Les balises et les limites n'exitent plus; nous pouvons tout traiter sans l'aide des autres. À l'opposé, il y a ceux qui se voient meilleurs que les autres dans leur domaine spécifique et qui se ferment les yeux et se bouchent les oreilles lorsqu'on ose remettre en question leur "diagnostic" ou leur plan d'intervention. Dans ce dernier cas, ils se voient les seuls à pouvoir évaluer un aspect particulier de l'humain et ne montrent aucune ouverture à la critique (syndrôme du "nombrilisme"). C'est le cas souvent des spécialistes du monde médical (ortho, neuro...) mais aussi de bien des professionnels du monde paramédical (ergo, physio, chiro, psycho...).