Suivant | Précédent ]

Re: therapeutically correct

De: Carole Laliberté

Commentaires

2- Pour le clinicien qui travaille à Atlas et Axis (sans vouloir donner de nom...), je ne crois pas qu'il faille crier à la fraude ni s'empêcher toutefois de réagir. J'aurais plutôt tendance à fournir mon opinion comme professionnelle de la santé par rapport au fait qu'on ne peut réduire à 2 vertèbres tous les problèmes qu'on retrouve par rapport au corps humain ni d'ailleurs les soigner à partir de cette zone. Croire en cette possibilité me semble alors aussi absurde que penser pouvoir régler un problème de digestion (foie) par la réflexologie (les pieds) ou en massant le pavillon de l'oreille. Cette discussion se fait à partir d'explications anatomiques, neurologique et physiologiques de base. Cependant, le client demeurera toujours le seul juge et le seul critique par rapport aux traitements proposés.

3- À "celui-là", je dirais d'abord que je le trouve un peu "drastique" dans ses allégations. Je pense que toute affirmation peut se faire si elle est appuyée sur une base théorique solide. On peut argumenter ou fournir notre opinion à un client qui nous rapporte des faits ou des renseignements reçus de son chiro toujours en fonction de nos connaissances personnelles. Cependant, je crois que pour critiquer les fondements pratiques de la chiropratique, il nous faudrait plus de connaissances par rapport à cette discipline et à l'enseignement reçu. Il serait intéressant de faire une rencontre de discussion des professionnels incluant des chiropraticiens sur le traitement des maux de dos.

4- Pour ma part, je ne peux que demander à celui-ci sur quoi il se base pour affirmer l'inefficacité des ultrasons. Par contre, cette affirmation a fait "sursauter" ma collègue de travail avec qui je coanime les groupes clients. Elle n'a d'ailleurs pas voulu à l'époque fournir cette information aux clients. Je serais bien intéressée par sa vision par rapport à cette modalité thérapeutique.

7- D'accord avec le farfelu; après presque 8 ans de pratique clinique, je n'ai jamais rencontré 1 seul client ayant eu suite à une injection un effet bénéfique à long terme. Le malheur, c'est que les médecins en général prescrivent soit de la médication, soit une série d'injections ou même (comble de malheur) les 2. Après 6 mois, suite à de multiples tentatives infructueuses, il décidera "in extremis" de l'envoyer en ergothérapie pour un entraînement à l'effort "miraculeux" (bien sûr après avoir tenté la chiropraxie ou la physiothérapie entre-temps). Et le client nous arrivera plus maganné que jamais mais plein d'espoir...