Suivant | Précédent ]

Re: Placebo... pas de bobo!

De: Nancy Julien

Commentaires

Cette pratique est inacceptable.Elle démontre que les intervenants qui l'utilisent n'ont pas fait leurs devoirs et que leurs connaissances concernant l'effet placebo sont surranées. Ainsi, plusieurs études ont démontré que des changements physiologiques surviennent dans l'effet placebo entraînant une diminution de la douleur chez les patients croyant en l'efficacité du traitement. Les intervenants qui se servent de l'effet placebo pour prouver l'existence d'un mal de dos imaginaire ne cherchent qu'à se débarrasser, la conscience tranquille, de cas problèmes en face desquels ils se sentent impuissants. Ils se servent donc de l'effet placebo comme d'une arme pour asséner le coup de grâce aux lombalgiques chroniques en leur prouvant une fois pour toute qu'ils n'ont pas réellement mal. D'autres (heureusement), l'utilisent comme un outil (sans effet secondaire, ne l'oublions pas) pour augmenter l'efficacité d'un traitement. Encore mieux, certains expliquent l'effet placebo aux lombalgiques chroniques afin qu'ils en récupèrent l'efficacité en efficience personnelle.